Exposition

«  MULTIPLES…

Titre générique d’un cycle d’expositions qui débute cet automne à la Maison des arts, sorte de corollaire au lancement prochain de l’arthothèque de Bagneux.

Chaque exposition consiste à inviter un artisan-artiste, à découvrir des métiers d’art (sérigraphie, lithographie, gravure, fonte etc..) et faire connaître au public des œuvres en édition limitée.

L’INVITÉ…

invité en résidence d’octobre à janvier à la Maison des arts, il présentera une soixantaine d’œuvres d’art qu’il a édité, il reconstituera son atelier de sérigraphie dans lequel il réalisera en public des sérigraphies et il animera des ateliers(*).

(* voir les rendez-vous)

JEAN VILLEVIEILLE sérigraphe-éditeur»

Né en 1948 à Nîmes, enfant et adolescent il suit les cours du soir à l’Ecole des Beaux-arts puis, fera du dessin industriel jusqu’au bac technique. Passionné d’aviation depuis son plus jeune âge, il deviendra pilote aux États-Unis et au Maroc où il vivra quelques années.

Lorsqu’il rentre en France dans les années 70, il se reconvertit au dessin de presse et de publicité en agence.

C’est en 1974 que Jean Villevieille commence à utiliser la sérigraphie publicitaire qui est alors en plein essor. Il crée et imprime en grande quantité des supports publicitaires : autocollants, tee-shirt, objets…

En 1990 il fait la rencontre de Marthe Carreton, directrice de la galerie Interface à Nîmes, un lieu incontournable de l’art contemporain.

En 1992, il crée L’Usine un lieu d’exposition et se fera connaître en tant qu’éditeur. Chaque artiste qui expose réalise à cette occasion une estampe originale avec lui. C’est la naissance des éditions CQFI (Ce Qu’il Faudrait Imprimer). Il travaille avec plus d’une soixantaine d’artistes qui lui font confiance et avec des galeries qui lui passent commande d’invitations sérigraphiées et d’estampes.

Il édite aussi des livres d’art à très petit tirage. Chaque exemplaire est un objet d’art, le fruit d’une collaboration entre un artiste un écrivain et un éditeur.

Le Livre de Claude Viallat et Alain Montcouquiol (premier Torrero français), par exemple, est composé de 16 illustrations sérigraphiées de Claude Viallat et une couverture en peau de taureau, cet ouvrage connaîtra un grand succès à sa sortie en 2001, tiré à 100 exemplaires il est épuisé dès sa sortie.

En 2007 il s’établit à Saint Étienne. Tout en continuant son activité d’éditeur sérigraphe, on fait appel à lui pour des interventions dans des écoles d’arts telles que celles de Nîmes, Perpignan, Sète, Châtellerault ou Épinal.

Reconnu dans le milieu de l’art, Il participe activement à la création d’artothèques telles que celle d’Andrézieux ou du GAC à Annonay dont il enrichit le fond d’œuvres avec ses éditions.

Lionel Zwenger créateur de la Manufacture d’images à Ambert fera appel à lui pour mettre en place un projet consacré à l’estampe.

Depuis une dizaine d’année il vit et travaille en Auvergne, il reçoit dans son atelier des étudiants du monde entier inscrits en Master 2 de livres d’artistes à l’Université Jean Monet de Saint Étienne (une formation unique au monde). Il reçoit aussi de jeunes artistes qui peuvent venir en résidence éditer des œuvres avec lui tels que Thomas Goux, Nadège Dalary.

LA SERIGRAPHIE

(du latin sericum, la soie, et du grec graphein, l’écriture) est une technique d’imprimerie qui existe depuis le IVeme siècle en Chine. Ce système de reproduction est très présent dans notre quotidien. Il peut-être artisanal ou industriel, et permet de multiplier à l’infini une même image.

La sérigraphie d’Art obéit à une charte professionnelle et déontologique très précise, qui implique la présence et l’intervention de l’artiste à tous les stades de la production. Le marché s’est considérablement développé à partir des années 50, des artistes comme Andy Warhol lui ont donné ses lettres de noblesse.

La technique consiste à recouvrir de vernis bouchant des surfaces d’un tamis de soie ou synthétique aux endroits qui ne doivent pas laisser passer d’encre.

A l’aide d’une raclette qui balaye toute la surface du tamis, l’encre passe au travers des parties non bouchés par le verni pour se déposer sur une feuille de papier ou une autre matière (tissus, métal, verre etc .…).

L’EXPOSITION à la MAISON DES ARTS:

A l’étage de la Maison des arts sont exposés près de 60 sérigraphies aux techniques très diversifiées, d’artistes de renom mais aussi des jeunes artistes.

Au rez de chaussée sera reconstitué son atelier de sérigraphie. Le public pourra ainsi visiter l’exposition, découvrir l’ambiance d’un atelier. Lorsque l’artiste sera présent (voir les rendez vous) il expliquera le procédé, fera des tirages en public et mènera des ateliers avec des groupes.